Aller au contenu
MMM

Apprêt vert sous peinture dorée au XIX° s. ?

Recommended Posts

C'est une grosse médaille de l'expo universelle de 1878.
diam 86,6 mm,  ep.7mm, poids 301 g., poinçon pipe CUIVRE
Elle était recouverte d'une épaisse couche de peinture dorée façon lampadaire.
Une couche tellement épaisse qu'on ne voyait plus les reliefs. 
Une fois cette peinture (en mauvais état mais j'ai oublié de photographier) partiellement décapée à l'acétone, au lieu de voir apparaître le cuivre, la médaille est uniformément vert foncé, un peu comme un lampadaire aussi. Je ne pense pas que ce soit de l’oxyde dans la mesure où la couche verte est parfaitement uniforme et semble assez mince pour laisser voir les plus fins reliefs.
La couche verte ne semble pas atteinte par l'acétone (même si le chiffon parait plus vert que doré).
Les rares autres trouvées sur le net sont en cuivre normal https://www.numisbids.com/n.php?p=lot&sid=295&lot=257 ou http://images-02.delcampe-static.net/img_large/auction/000/228/017/941_001.jpghttp://images-02.delcampe-static.net/img_large/auction/000/228/017/941_001.jpg et http://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/228/017/941_002.jpg
Quelqu'un saurait-il ce que peut être cet apprêt ? Une galvano ?
Faut-il penser à l'enlever ? ou pas.

339a.jpg

339r.jpg


--

Ma collection est là : http://wwww.la-grille-verte.net/mmm/

Partager ce message


Lien à poster

bronzage artistique, comme pour les statues coulées? ou réaction avec la peinture dorée?

je doute que ce soit un aprêt ou un traitement avant peinture, il aurait été plus simple de le faire directement en doré.


helo3.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Il y a 1 heure, hpdp a dit :

bronzage artistique, comme pour les statues coulées? ou réaction avec la peinture dorée?

 

Et c'est fait comment le bronzage artistique ? Parce que j'ai beau avoir des problèmes de couleur, ça ne ressemble pas à du bronze

Il y a 1 heure, hpdp a dit :

je doute que ce soit un aprêt ou un traitement avant peinture, il aurait été plus simple de le faire directement en doré.

Je suis assez d'accord. C'est bien pour cela que je m'interroge.


--

Ma collection est là : http://wwww.la-grille-verte.net/mmm/

Partager ce message


Lien à poster

je ne sais pas trop. ça consiste à créer une couche de protection contre l'oxydation du laiton/bronze coulé, et une teinte plus sombre que le jaune-brun en sortie de moule.


helo3.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Il y a 1 heure, hpdp a dit :

je ne sais pas trop. ça consiste à créer une couche de protection contre l'oxydation du laiton/bronze coulé, et une teinte plus sombre que le jaune-brun en sortie de moule.

Ça pourrait être un essai d'origine alors ?  Au moins un des deux que j'ai trouvé en vente a le poinçon corne alors que celui-là est pipe donc ce serait un précurseur. C'est curieux qu'une médaille de dette importance ne se trouve pas plus facilement.


--

Ma collection est là : http://wwww.la-grille-verte.net/mmm/

Partager ce message


Lien à poster
Le ‎02‎/‎06‎/‎2016 à 13:44, MMM a dit :

Et c'est fait comment le bronzage artistique ?

Le bronzage des armes se fait en badigeonnant un liquide, je ne sais plus si c'est suivi ou non d'un passage de chiffon. Ce liquide se vend librement en armurerie pour rebronzer les griffures.

 

Le noir-vert (initial et voulu) sur les statues de bronze, c'est en badigeonnant une solution liquide contenant des je ne sais quoi de cuivre et en passant le chalumeau sur la surface toute humide de ce liquide, juste après le badigeonnage. En même temps, si je me souviens bien on frictionne la surface avec un pinceau métallique (ce qui serait bien agressif pour une médaille, par contre la version "armes" est faisable, mais ça donne du bleu-noir comme un canon de fusil).

  • Like 1

"Les highlights de la live auction e-Billets". 8 mots, 4 en anglais dont un dans un hybride linguistique. Michel Prieur est mort deux fois... Pardon, Michel Prieur est dead deux times. Quel ridicule...

Partager ce message


Lien à poster
Il y a 1 heure, Paris a dit :

Le bronzage des armes se fait en badigeonnant un liquide, je ne sais plus si c'est suivi ou non d'un passage de chiffon. Ce liquide se vend librement en armurerie pour rebronzer les griffures.

 

Le noir-vert (initial et voulu) sur les statues de bronze, c'est en badigeonnant une solution liquide contenant des je ne sais quoi de cuivre et en passant le chalumeau sur la surface toute humide de ce liquide, juste après le badigeonnage. En même temps, si je me souviens bien on frictionne la surface avec un pinceau métallique (ce qui serait bien agressif pour une médaille, par contre la version "armes" est faisable, mais ça donne du bleu-noir comme un canon de fusil).

 

Non, là ça fait plus vert-jardin. Il y a un choc sur la tranche et on  a l'impression que le vert est arrivé après le choc. C'est très curieux. Nulle part on ne voit le cuivre à nu. 


--

Ma collection est là : http://wwww.la-grille-verte.net/mmm/

Partager ce message


Lien à poster

bonjour

 

oui pour le bronzage artificiel : j'ai déjà vu un documentaire sur la monnaie de paris où l'artiste utilisait un chalumeau apès avoir apliqué un produit sur la statue en bronze qu'il voulait patiner (et oui la mdp fait aussi des statues, notamment celle de l'homme de bouray)

Partager ce message


Lien à poster

A en juger par Ggle pour "homme de Bouray"... et après avoir évacué toutes les annonces pour des rencontres sexuelles à Bouray :lol: (la bien nommée), je suppose que l'homme de Bouray c'est lui http://www.bouraysurjuine.fr/web/index.php/decouvrir-bouray/historique/le-dieu-de-bouray mais c'est vrai que je ne trouve pas cette expression.

La Monnaie de Paris a dû en faire une reproduction.


"Les highlights de la live auction e-Billets". 8 mots, 4 en anglais dont un dans un hybride linguistique. Michel Prieur est mort deux fois... Pardon, Michel Prieur est dead deux times. Quel ridicule...

Partager ce message


Lien à poster

C'est bien lui, j'ai vu la copie qui trône dans la mairie.
Bon, vu que l'on est maintenant complètement hors sujet, un petit quizz. L'écusson de Bouray a remplacé celui d'une grande ville dont le nom et normalement les armes sont gravées sur le fronton de la Gare de Lyon. Laquelle ?
Réponse, Agen. Plaisanterie du sculpteur (dont j'ai oublié le nom) natif de pas loin. Bouray/Agen. Ah Ah !

  • Like 1

--

Ma collection est là : http://wwww.la-grille-verte.net/mmm/

Partager ce message


Lien à poster

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant




×