Aller au contenu

Coin cassé

Paris
 
Coin qui, sous la force et la répétition des chocs, a perdu un morceau de lui-même au contact d’un flan. Quand les numismates parlent d’un coin cassé, cela sous-entend que ce coin a continué à servir après l’accident, alors qu’il aurait dû être mis hors service.
 
La conséquence du bris du coin est que le métal du flan, qui aurait dû être écrasé et modelé par les reliefs du coin, a envahi le manque de métal de celui-ci causé par le bris : la monnaie qui en résulte présente donc un relief anormal à cet endroit. Par métonymie, cette monnaie est elle-même improprement nommée « un coin cassé ».
 
Les coins cassés ont toujours existé, mais semblent particulièrement fréquents dans la zone euro depuis le début de la fabrication des euros. Certains collectionneurs d’euros se spécialisent dans les euros fautés, c’est-à-dire les euros frappés par des coins fendus ou cassés.
 
Allemagne_1730-vers_VIS-ANIMICUM-24-mm.j
 
Allemagne, jeton de compte de Nuremberg à l’effigie de Louis XV, vers 1730. Au revers, la tête d’Apollon est remplacée par un gros surplus de métal dont la forme correspond à un bris du coin. Le creux constitué par la gravure du visage dans le métal du coin a dû fragiliser celui-ci, le métal autour a éclaté sous la pression des frappes, et des morceaux du coin se sont détachés, mais l’ouvrier a continué à l’utiliser. D’autres surplus sont visibles près de l’épaule d’Apollon.
 

Aliases

  • coin cassé



×