Jump to content

Figleaf

Members
  • Posts

    289
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Everything posted by Figleaf

  1. Turquie, Zolota de 30 para 1187/3 AH (1776 AD) frappé à Istanbul/Qustantiniya. KM 391. Peter
  2. Poltura de 1/40 forint 1707, frappé à Kremnitz/Kormoczbanya, KM263.1. Période de la rebellion de Rakoczy. avers: armes couronnées de Hongrie entre K et B (marque de la monnaie). POLTURA A.I 1707 revers: Madonna et enfant assis PATRONA . HVNGARIAE Peter
  3. av: armes de Ladislas II de Hongrie, (Ladislas III de Pologne) +WLADISLAVS.Dei.GRatia.VNGERIE rev: saint Ladislaus Sanctvs.LADISL AUS (...) Je ne retrouve pas une pièce semblable, sauf quelques pièces en or similaires. Peter
  4. Hongrie 1707 donc malcontents. Peter
  5. Au dessus du monogramme VOC (Verenigde Oostindische Compagnie) on voit un tubercule entre deux rosettes, la signe de Jan Knol, directeur de la monnaie à Enkhuizen (1731-1741). Il a fait frapper ce type avec les dates 1733-1737 (KM 131). Comme on voit encore le deuxième 3 de la date, la pièce doit avoir la millésime 1733 (Scholten 214). Enkhuizen est un des monnaies de la Frise occidentale. Les autres sont Hoorn et Medemblik. Chacun avait le droit de frapper des pièces à son tour pendant quelques années. Les armes sont de la Frise occidentale. La tubercule est une signe parlante, puisque Knol est tubercule en Néerlandais. http://fr.wikipedia.org/wiki/Frise-Occidentale Peter
  6. Figleaf

    4 Patards 1698

    Je ne vois pas la pouce. Je crois que c'est plutôt le lion de Namur... Vanhoudt I498. Peter
  7. Quelle est ta question? En effet, escalin/schelling 1639 frappé à Anvers (1621-1657) au nom de Philippe IIII. Vanhoudt I446, Van Gelder et Hoc 333, Poey d'Avant 5339, 5440. avers: lion avec épée tenant un écu aux armes d'Autriche (gauche) et de Bourgogne (droit) dans un cercle: PHILlippe . IIII . Dei . Gratia . HISPaniae . ET . INDIARvm . REX - Philippe IV par la grâce de dieu roi d'Espagne et des Indes revers: armes couronnées des Habsbourgs d'Espagne sur un croix de Bourgogne, millésime à coté dans un cercle. ARCHIDvx . AVStriae . DVX . BVRGvndiae . BRabantiae - archiduc d'Autriche duc de Bourgogne Brabant. Peter
  8. La forme s'explique par les prix des métaux. Après les guerres Napoléonides, plusieurs pays avaient le même problème: dans leur série de pièces en circulation était une pièce en argent trop petit pour être apprécié, qui serait trop lourde en bronze. Dans les pays de l'Union Monétaire Latine, c'était la pièce de 20 centimes ou comparable. En Grande Bretagne, c'était le threepence. Aux Pays Bas, c'était la pièce de 5 cents. La solution était vite trouvé: de pièces en cuivre-nickel, moins cher et plus grand. Cependant, ces pièces étaient mal accepté par la population, qui tenait le cu-ni pour de l'argent. Jusqu'a ce temps la, tous les pièces étaient en or, argent ou bronze et couleur et taille déterminaient dénomination. Même des types complètement différents, comme les 25 centimes Patey, était rejeté - comme les 10 francs Jimenez plus tard. Ce sont les Belges qui ont trouvé une solution acceptable en 1901: des pièces trouées. La France a repris cette solution avec les types Lindauer. Les Néerlandais, eux ont expérimenté avec une pièce ronde au double épaisseur. Cette solution n'a pas été accepté non plus. Les Néerlandais l'appelaient "avondkwartje", cad une pièce de 5 cent qui est pris pour 25 cent le soir, quand la lumière est mauvaise. La pièce en carré, par contre, étaient accepté. Les Britanniques ont trainées un peu. Le threepenny bit de laiton à double épaisseur et de multiple cotes n'était introduit qu'en 1937. Peter
  9. Bonne question. La situation politique aux 17ième siècle était en effet compliqué. On le comprend mieux en termes de familles. En ordre d'importance régionale: Orange: protestant. Leurs poste était souvent "stadhouder", cad "ministre" d'affaires étrangères de la République des Sept Provinces Unis (aujourd'hui Pays Bas, y inclus Maastricht, mais sans une partie dans le sud). Leur contrepartie pour les affaires de l'intérieur est le "raadspensionaris". Habsbourg Espagnol: catholique. Rois d'Espagne, parfois de Portugal, ducs de Brabant et comtes de Flandres. Wittelsbach: catholique. Ducs de Bavière. Le second fils traditionnellement devenait archi-éveque de Cologne, ce qui donnait à la maison Wittelsbach deux votes dans les élection de l'empereur Allemand et ce qui faisait les Wittelsbach les archi-ennemis des Habsbourgs. Les archi-éveques de Cologne étaient aussi princes-évèques de Liège Depuis Albert et Isabelle (1598-1621), la guerre entre Orange et Habsbourg était spasmodique et en 1648 la paix est conclue. Néanmoins, les relations officielles entre protestants et catholique étaient mauvaise. De même, les relations entre Habsbourg et Wittelsbach restaient mauvaises eux aussi. Cependant, les échanges privé sont intenses. A Cologne, on porte des sabots en bois et les pauvres d'Amsterdam utilisent la vaisselle bon marché de Cologne. Les usines de textile à Leiden utilisent les produit de Liège et reçoivent les protestants fugitifs des "Ardennes" comme ouvriers pas chers. Aux moyen âge, ils existent une série de très petits seigneuries à coté de la Meuse. Aux 17ième siècle, les survivants était sémi-indépendant, mais sous la contrôle de Wittelsbach et catholique (Wittelsbach avait pourtant perdu Maastricht - catholique - à la République - protestante). Ces petits seigneurs, pas trop friqués, cherchaient des ressources et frappaient de pièces légères de cuivre ressemblant aux pièces de la République. Wittelsbach approuvait, sans doute pensant de ces actions comme une guerre économique dont il n'était pas responsable et dans un cadre religieux, donc Habsbourg ne pouvait pas leur faire de reproches non plus. Bien que ces pièces étaient interdit à circuler dans la République, ils sont introduit en quantité. Les détectoristes les trouvent assez souvent, surtout autour des anciens marchés. Apparemment, ils étaient considéré comme des faux (on parle de "hagemunten") et jetés. Ils ont à peine circulé dans les pays de Wittelsbach, un peu plus dans les terres des Habsbourgs. Alors quelle "nationalité" ont ces pièces? Personnellement, je les considèrent monnaies des Pays Bas méridionales, mais je crois qu'il n'existe pas une bonne réponse à la question. Peter P.S. Limbourg et Hollande sont des provinces des Pays Bas, alors un bled en Limbourg est forcément pas en Hollande.
  10. Celtic imitation of a coin of Philip II of Macedonia. Possibly Scordisi? Compare figure 2 on this page: http://balkancelts.wordpress.com/2011/0 ... -ii-model/ Note, however, that Taranis' wheel is missing on your coin. The author of this page, Cavaros, is a member here. Imitation Celte d'une pièce de Philippe II de Macedonie. Type Scordisi? Comparez figure 2 de cette page web: http://balkancelts.wordpress.com/2011/0 ... -ii-model/ Notez, cependant que la rouelle de Taranis ne figure pas sur ta pièce. L'auteur de cette page, Cavaros, est membre de ce forum. Peter
  11. Les historiens sont convaincus que les spintriae n'étaient pas de tokens pour payer, mais plutôt de jetons de jeu. Il n'y a aucune connexion entre les positions sexuelles et les chiffres. En général, de tokens pour payer les prostituées n'existent pas. Au maximum, ils sont une sorte de publicité, mais la grande majorité sont des fantaisies modernes. La seule exception que je connais est un token Danois, distribué gratuitement parmi les dames, qui était bon pour un visite au médecin; un autre indication que la prostitution est triste et ni rigolo, ni bon pour la santé. Peter
  12. Tunis, piastre 1254 (1838) émit pendant la règne de Ahmed Pasha. KM 90. Peter
  13. La dernière chiffre de la date ne peut être qu'un 7 (forme de V). Peter
  14. Comme dit dans l'identification, "De nombreuses variantes existent (KM#7.xx)". Ces pièces sont produit avec de nombreuses coins, taillé à la main, d'autant plus que le type est fait pendant une longue période avec la même millésime. Faut pas comparer avec les euros. Ce qui compte est le texte sur ta pièce. Le numismate qui a identifié ta pièce lit ces textes couramment. Il est auteur de plusieurs livres et de nombreuses articles au sujet de monnaies des Indes. Je n'ai aucune doute sur son expertise. Peter
  15. Pysa 1299 (1882) de Zanzibar au nom du sultan Bargash Ibn Said, KM1/Y1. La balance signifie justice (adil). Peter
  16. En effet (quatrième et cinquième quartier de l'écu). Possidierende Fürsten ne signifie pas possession princière mais les princes en possession (du comté). C'est plutôt une expression qui reflète une situation politique compliquée. Après la mort sans laisser des enfants du comte Johann Wilhelm en 1609, de maintes parties contestent la possession du comté: l'empereur du saint empire Rudolf II, Philippe-Louis de Pfalz-Neuburg, Sigismund de Brandenbourg, le comte de Zweibrücken et cinq autres. L'empereur (catholique) a envoyé une petite armée, raison pour la République des Sept Pays-Bas Unis d'occuper la ville de Kleef (protestante) et ses environs. Pour la République, seul Sigismund (catholique, mais prêt à maintenir le protestantisme) et Philippe-Louis (encore protestant) étaient acceptable. L'armée de l'empereur est vaincu et par le traité de Xanten, le comté est partagé entre ces deux princes (les possidierende Fürsten): Brandenbourg a obtenu Kleef, Mark et Ravensbourg et Pfalz-Neuburg obtient Jülich et Berg. Ce n'est pas la fin des complications pour Kleef, mais ça suffit pour comprendre la monnaie. Jusqu'à 1938, la majorité de la population de Rees et Kleef a parlé Néerlandais et à Amsterdam, on trouve toujours le restaurant "Die Port van Kleve" (la porte de Clèves), que pas mal de soldats Néerlandais ont gardé sentinelle. Peter
  17. Selon Vanhoudt, le lis est utilisé par l'ensemble des monnaies de Flandre, comme le lion à Bruxelles, Louvain et Malines (Brabant) et la rosette à La Haye et Dordrecht (Hollande). Peter
  18. Jeton de temple moderne dédié à Ram (?) et Ganesh. Ces jetons sont achetées dans le temple et offerts aux dieux. Si'l est en argent, il est plutôt vieux (années 30?). Ces pièces sont aussi utilisé dans des cérémonies privées (Pūjā). http://fr.wikipedia.org/wiki/Pūjā Peter
  19. Si le diamètre est environs 25 à 35 mm et le méta est laiton (photo n/b?), c'est un jeton de comptes Flamand aux textes de fantaisie. Peter
  20. Quart de gros frappé à Bruges (1454-1456) et à Gand (1434-1443). Vanhoudt H6. Peter
  21. Un de mes contactes me demande des rouleaux de pieces euro françaises. Apparament, les banques (dans la région Parisienne) ne les distribuent pas, ni La Poste dans mon bled. Ou est-ce-qu'on peut les obtenir? Peter
  22. Schilling sans date (1612-1613) de Jülich-Kleef-Berg. Peter
  23. Merci H19. Il est magnifique. Je me demande quand même si cette pièce na pas une relation avec le mouvement anarchiste de ces jours. J'ai trouvé une pièce re-gravée VEMPIRE à la CGB. Assez proche, alors problème résolu. Merci à tout. Peter
  24. En vue de ces examples, il me semble que ce texte n'existe pas sur les pièces satiriques regravées mais seulement sur les médailles satiriques (frappé en non pas regravées) de la taille des pièces de 5 centimes (sur les médailles "dix centimes", on utilise VAMPIRE DE LA FRANCE)? Peter
×
×
  • Create New...