Jump to content

Search the Community

Showing results for 'Frontières'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Product Groups

There are no results to display.

Forums

  • Communauté numismatique.com
    • Présentation des membres
  • Labo
    • Identifications de monnaies
  • Monnaies antiques
    • Gauloises
    • Grecques
    • Romaines
  • Monnaies françaises avant euro
    • Avant 1795
    • Après 1795 (Système décimal)
  • Monnaies du monde
    • Byzantines
    • Afrique
    • Amériques
    • Asie
    • Europe (sauf Euro)
    • Océanie
  • Euro
    • Infos zone Euro
    • Les euros (monnaies et billets)
    • Coffrets, starter kits
    • Fautés
  • Jetons, médailles & divers
    • Jetons et Monnaies de nécessité
    • Médailles
    • Poids monétaires
    • Faux
    • Objets monétiformes
    • Divers
    • 18 ans et plus
  • Billets (sauf euros)
    • Billets français
    • Afrique
    • Amériques
    • Asie
    • Europe (sauf France et euros)
    • Océanie
    • Billets de fantaisie
  • Or de bourse et Argent métal
    • Or de bourse
    • Argent métal
  • Numismatheque
    • Bibliothèque
    • Conseils et tutoriaux
  • Annonces / pub
    • Actualités
    • Bourses / Sorties numismatiques
    • Associations
    • Vols, cambriolages
    • Member's shop
    • Boutiques
  • Numismatique.com

Calendars

  • Bourses et salons numismatiques
  • Auctions
  • Culture (conférences, visites guidées, colloques...)

Categories

  • Monnaies
  • Billets
  • Sorties / événements

Categories

  • Monnaies antiques
    • Monnaies de la République Romaine
    • Monnaies de l'Empire Romain
    • Autres monnaies antiques
  • Monnaies féodales
  • Monnaies royales
  • Monnaies modernes
  • Jetons et Médailles
  • Monnaies étrangères
  • Or ou Argent métal
  • Billets français
  • Billets étrangers
  • Ouvrages et matériel
  • Service ou emploi numismatique
  • Archives

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Website URL


Lieu


Interêts

  1. Bonjour, Je trouve une pièce de 2€ et je pense que le dessin c est sans frontières mais je n'en suis pas sûre parce que je trouve pas sur l'internet pour comparer. merci de prendre le temps pour regarder et répondre 20221219_111925.heic 20221219_111919.heic
  2. Bonjour à tous, voila après avoir trouvé qu'un seul sujet sur ma question j'aimerai savoir si une personne peut me renseigner sur cette valeur. -piece 2 euro allemagne 2008 sans frontière. Est-ce exacte? Les seuls sujets que je trouve dessus sont sur des sites peu fiables et je ne suis pas assez expérimenté pour pouvoir y répondre. Merci de vos réponses.
  3. C est logique et je n'y pensais pas C est quoi la pièce rare de 2€ a propos de sans frontières ?
  4. Ah d'accord. Je comprends mieux. Est ce que vous avez une photo ou un lien pour que je puisse voir comment est le dessin "sans frontières" svp ? Merci
  5. En effet, on peut même aller plus loin, il doit y avoir une lettre, soit B soit S : si B c'est l'époque où il était bienheureux, si S c'est celle où il était saint, et la frontière entre les deux est à une date intéressante pour dater le cadre.
  6. Bonjour je n’arrive pas à savoir si c’est celle qui est en 30 000 exemplaires ou pas merci de bien vouloir m’aider c’est la pièce d’Allemagne de 2008 sans frontières
  7. Bonsoir La pièce avec la carte sans frontière est la commémorative Eglise saint Michel et non celle avec l'aigle que vous nous montrez Ce type hybride dispose de l'ancien revers alors que les monnaies allemandes sont censées disposer du nouveau revers depuis 2007.
  8. C'est bien un jital ou demi jital (la frontière est floue) de l'Afghanistan bouddhique, entre 850 et 1000 de notre ère approximativement. Dynastie des Kabul Shahi, ce qui à mon avis veut juste dire "rois de Kaboul". Sur Numista : https://fr.numista.com/catalogue/kabul_shahi_dynasty-1.html à prendre parfois avec des pincettes. Et le mien : Ta seconde photo doit être tournée d'un quart vers la droite, on voit bien la selle. Sur la première photo il s'agit d'un cavalier sur son cheval avec une lance mais c'est encore plus stylisé que le revers. Il faut y ajouter des caractères d'un alphabet basé sur le sanskrit.
  9. J'aide autant que je peux (en utilisant mes connaissances et mon expérience), quelles que soient les langues et les frontières... J'aborde des sujets où les pièces ne sont pas définies, pas correctement définies ou pas finalement définies...
  10. Bonjour La loi du 28 juin 1932 annonçait le français et le néerlandais comme les deux langues co-officielles de l'État belge. Et finalement, la frontière linguistique fut fixée avec la loi du 8 novembre 1962.
  11. Bonjour à tous, Un ami a eu l'idée de louer un détecteur pour rechercher des pièces dans le jardin de son grand-père, qui a une bâtisse médiévale près de la frontière italienne (en France). Il a trouvé deux pièces, collées l'une à l'autre, mais je n'arrive pas à les identifier, peut être le pourriez-vous ? Voici les photos : Merci d'avance pour vos retours !
  12. Bonjour à tous. Un petit jeton qui se présente tout seul mais qui me pose problème malgré tout. Qui pourrait me dire quand eu lieu ce "Grand concours lyonnais" et un grand concours de quoi? Et puis Lyonnais et Parisien , quel rapport ? Ce journal quotidien "Le Petit Parisien" fut édité pendant 69 ans du 15/10/1876 au 17/08/1944 ce qui représente 24477 numéros tous disponibles sur gallica.bnf.fr ! Ce jeton en laiton fourré, fabriqué par Cartaux, mesure 22 mm pour un poids de 1,2 g. J'ai vu qu'il existait sur le même type, même diamètre et pour le même journal , un jeton "Grand concours de la frontière" avec un 1er prix de 10 000 fs mais il en existe peut-être d'autres . Qui donc pourra m'éclairer sur ce jeton lyonnais ou parisien, Merci pour votre aide.
  13. Bonjour Les minimi et minissimi sont des monnaies de nécessité frappées "localement" et donc "illégales" dans les années 260/290 en Europe de l'Ouest (Gaule, Britannie, Hispanie et Germanie). Elles sont à l'effigie des empereurs Gallien, Claude II, Postume, Victorinus et de Tetricus I et II. Les "constantiniennes", frappées plus tard (330/350) dans la région danubienne. Les "minimi" font partie des "imitations radiées" ou frappes "barbares". La majeure partie a été frappée en Gaule, Bretagne et Hispanie, mais aussi dans les "pays" bordant les limes (frontières) romaines. Il s'agit de frappes de nécessité, créées par des "ateliers" hors contrôle "légal". ces monnaies de taille et poids souvent très inférieurs à la norme, se divisent en "minimi" (environ 15mm de diamètre et +ou- 2 grammes) et en "minimissimi" (10mm et moins, poids de - de 1gr). Certains sont très bien imités, d'autres très "frustres". Tout dépendait des talents du "graveur". Il en existe des milliers. Ils imitent les monnaies qui circulaient encore (Gallien -Claude II- Postume, Victorin et surtout les deux Tétricus I et II). Pour la gravure, les légendes sont le plus souvent dégénérées, faites de traits ( I,/,) et de dessins plus ou moins représentatifs du modèle. Il se trouve souvent un avers d'un type (par exemple Claude II) avec un revers d'un autre Empereur, tout dépendait des pièces de monnaies servant de modèles au "graveur" (souvent analphabète). Les plus curieuses sont celles possédant au revers une gravure "spécifique" (Salus, Comes, Victoria) mais avec une légende sans rapport (SPES AVG, PAX PVBLICA etc) et, comble du plaisir, c'est d'arriver à trouver les "paires" (un dessin "Spes" avec légende "PAX AVG" et un autre monnaie avec le dessin "pax" et la légende "spes avg). Ces monnaies sont "uniques" car les matériaux (coins) n'étant pas de bonne qualité, ils ne frappaient que peu de pièces, vite usées et peu thésorisées car sans valeur. L'exceptionnel, c'est dans trouver deux identiques, frappées avec les même coins. Ils sont "classifiés" dans l'AGK (numéro précedé d'un N) par les types de revers. j'ai fait un post sur les minimi et minimissimi sur NUMISTA (dont j'ai extrait les données citées plus haut) j'en profite donc au passage pour rendre hommage à l'aide apportée par TETRICUS79 à ce sujet !!! http://fr.numista.com/forum/topic29759.html
  14. bonjour, Les "minimi" font partie des "imitations radiées" ou frappes "barbares". La majeure partie a été frappée en Gaule, Bretagne et Hispanie, mais aussi dans les "pays" bordant les limes (frontières) romaines. Il s'agit de frappes de nécessité, créées par des "ateliers" hors contrôle "légal". ces monnaies de taille et poids souvent très inférieurs à la norme, se divisent en "minimi" (environ 15mm de diamètre et +ou- 2 grammes) et en "minimissimi" (10mm et moins, poids de - de 1gr). Certains sont très bien imités, d'autres très "frustres". Tout dépendait des talents du "graveur". Il en existe des milliers. Ils imitent les monnaies qui circulaient encore (Gallien -Claude II- Postume, Victorin et surtout les deux Tétricus I et II). Pour la gravure, les légendes sont le plus souvent dégénérées, faites de traits ( I,/,) et de dessins plus ou moins représentatifs du modèle. Il se trouve souvent un avers d'un type (par exemple Claude II) avec un revers d'un autre Empereur, tout dépendait des pièces de monnaies servant de modèles au "graveur" (souvent analphabète). Les plus curieuses sont celles possédant au revers une gravure "spécifique" (Salus, Comes, Victoria) mais avec une légende sans rapport (SPES AVG, PAX PVBLICA etc) et, comble du plaisir, c'est d'arriver à trouver les "paires" (un dessin "Spes" avec légende "PAX AVG" et un autre monnaie avec le dessin "pax" et la légende "spes avg). Ces monnaies sont "uniques" car les matériaux (coins) n'étant pas de bonne qualité, ils ne frappaient que peu de pièces, vite usées et peu thésorisées car sans valeur. L'exceptionnel, c'est dans trouver deux identiques, frappées avec les même coins. Ils sont "classifiés" dans l'AGK (numéro précedé d'un N) par les types de revers.
  15. Bonsoir, Je la trouve tellement belle, et en même temps tellement bizarre avec son noir sur les reliefs alors que le reste brille comme un pare-chocs, que j'ai un doute sur son authenticité. Quoi qu'il en soit, elle semble plus proche d'une drachme de Rhodè que d'une imitation d'époque mais là aussi, il faut approfondir. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8482541j Pour info, le monnayage dit "à la croix", imitant ou non (selon les auteurs, cf. ci-dessus) la drachme de Rhodè qui se trouve en actuelle Espagne, s'est développé le long de "l'isthme gaulois" qui reliait la Méditerranée à l'Atlantique en suivant à peu près la Garonne dès que possible. Les plus massives découvertes de ces monnaies se concentrent dans la région de Toulouse. Cet "isthme gaulois" était une voie commerciale majeure à travers la province romaine de Narbonnaise dès avant la conquête du reste de la Gaule. Il servait notamment à la circulation du vin venant d'Italie et consommé en Narbonnaise, mais ce vin depuis la Narbonnaise passait également la frontière avec "l'ennemi", les Gaulois indépendants jusqu'à la Guerre des Gaules, qui en étaient grands consommateurs. Ce vin pour lequel les Gaulois indépendants payaient jusqu'à un esclave pour une jarre était taxé en deniers, quinaires et victoriats au niveau de différentes agglomérations de Narbonnaise et plus lourdement encore lors du passage de la frontière avec la Gaule libre; c'est pour une taxation excessive, jugée handicapante pour l'agriculture italienne, que Marcus Fonteius, gouverneur de Narbonnaise en -75, a été mis en accusation de "crimen vinarium", "crime relatif au vin", et c'est pour sa défense que Cicéron a composé son plaidoyer "Pro Fonteio" par lequel nous avons des informations sur cette circulation et ces taxes variables d'une ville à l'autre.
  16. Bonjour, Cugnon se trouve en Belgique, cette monnaie est écrite en français et classée comme allemande par Numista. Le charme des frontières...
  17. Au début du XXème siècle, l’empire austro-hongrois se composait d’un ensemble hétéroclite de peuples, de langues et de religions différents, le tout dominé par l’Autriche assez peu favorable au développement des nationalismes à l’intérieur des frontières de l’Empire. En plus de l’Autriche actuelle, on y trouvait des polonais, des tchèques, des slovaques, des hongrois, des roumains, des slovènes, des croates, des bosniaques et beaucoup d’italiens. Les nationalismes y étaient exacerbés et pour ne citer que des incidents connus de tous : - L’assassinat déguisé en suicide (avec deux balles dans tête d’après le premier rapport d’autopsie) du fils de François-Joseph, l’archiduc Rodolphe à Mayerling que l’on prête à des nationalistes hongrois. - L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône en 1914, à Sarajevo par un nationaliste serbe, qui sera l’élément déclencheur de la première guerre mondiale. Le royaume d’Italie, à l’époque, entre en guerre du côté des alliés et beaucoup d’italiens, sujets des Habsbourg, se retrouvent du mauvais côté de la frontière. C’est le cas des habitants du Trentin, de la Vénétie Julienne, du Tyrol italien, mais aussi de la côte dalmate où vivaient de fortes minorités italiennes comme à Fiume (actuellement le port de Rijeka en Croatie). Soupçonnés à tort ou à raison d’antipathie vis-à-vis de la famille impériale 3500 personnes (dont 1700 italiens) furent enfermés au camp de Katzenau, près de Linz en Autriche. Bien que ce ne fut ni le goulag, ni un de ces sinistres camps de la seconde guerre mondiale, les conditions y étaient dures. Pour retourner au pays, il fallait de l’argent, c’est la raison pour laquelle les espèces qui avaient cours dans le camp, n’avaient pas cours ailleurs. Les numismates peuvent se procurer des billets et des pièces de Katzenau, mais aussi pour les philatélistes des plis portant le cachet du camp. Il arrive que l’on en propose sur ebay. Texte, photographies et collection 33sud
  18. Alors je veux bien dire que la 1ere pièce des 4 est abîmé ok, la 2eme coupé coupé est faite par une machine industrielle car travaillant dans le bricolage j ai essayé toute sorte d outi,tenaille russe, cisaille à tôle, pince coupante, pince mon seigneur etc..pour refaire la meme chose et c est impossible d obtenir le même résultat, donc essayez et si vous y arrivez je serai d accord avec vous, La 3eme avec la fin de belgium non imprimé n est pas normal donc oui petite faute mais faute quand même et la 4eme avec surplus de métal dans les cheveux n est pas normal non plus.... Et pour la pièce sans le E et frontière est une faute aussi car si sa serai de l usure tout le reste le serai aussi...pareil essayer de rendre une pièce comme sa et montrez moi que j ai tort.... Mais merci de votre réponse plus diplomate que certain ici.... Cordialement
  19. Bonjour, j'ai retouvé cette piece , j'aimerai en savoir un peu plus sur son histoire. pour l'aide à l'identification, je l'ai eu à l'est de la Mongolie pas tres loin de la frontière chinoise. Merci de vos informations cordialement,
  20. Bonjour, Je ne suis pas en Savoie, mais dans le Doubs (25), proche de Montbéliard (fier bastion de Peugeot!), mais proche de la Suisse. Pour le peu que je me souvienne, Montbéliard, avant d'être français à longtemps été dirigé par les comtes de Wurtemberg, donc allemand. Après, vu la proximité (je suis à 5km par route de la frontière) est-ce que la ville où j'habite faisait partie de la Suisse à ce moment là...bonne question! J'ai un peu cherché à propos de ma commune sur le net mais guère de résultats qui remontent aussi loin dans l'histoire. Je vais voir avec mon ami qui a un détecteur, pour lui cette pièce ne serait pas seule...Je posterai à nouveau si je fais d'autres découvertes! Cordialement
  21. junioricus

    carolingienne

    Oh là là, j'en lis des choses. Papinumis, l'identité de cette personne est connue, vous pourrez d'ailleurs me le confirmer, ses initiales sont JL, par contre je suis étonné que vous le localisiez en Allemagne, car tous les envois proviennent d'Espagne ou de Thaïalande, à moins qu'il ne fasse partie d'un réseau plus vaste. Rico1, papinumis a raison, vous déposer plainte pour quoi ? Escroquerie ? Votre plainte ne passera malheureusement pas les frontières même si nous sommes en Europe. Concernant EBay, Déric a raison ils s'en foutent, cette personne a été signalée des centaines de fois et rien ! Il ne faut pas oublier qu'Ebay touche des commissions sur les ventes, on ne vit pas au pays des bisounours ;-) Enfin, non tu n'as pas de retour d'Ebay mais tu te rends bien compte que les annonces restent en ligne... Papinumis, j'ai eu plusieurs victimes de jerbo_spain en contact, il semblerait qu'il rembourse les victimes qui se sont aperçues des faux à deux conditions : lui retourner le faux (et oui pas de perte) et une évaluation positive (parce qu'il faut continuer a vendre...) ce qui explique toutes ces bonnes évaluations. En général il fait le beta, ah bon un faux ? Pas si bête sa technique, cela évite les plaintes et les mauvaises évaluations ;-)
  22. Oui c'est vrai mais c'est assez escarpé et j'étais même surpris de trouver ça si haut. nous étions face à Tignes en face du mont saint hélène, la frontière italienne était à 3 heures de marche, ce qui doit expliquer la découverte.
  23. Merci beaucoup pour vos réponse J'avais déjà visité, tout à l'heure, la page de sacra moneta. J'avais tenté de la mettre sur leboncoin (je sais bien, c'est peut etre pas le meilleur site :roll:) Mais je n'avais pas reçu de proposition sérieuse... du genre 1400€ pour 2 pièces. Ca va j’habite pas dans la campagne ^^ je suis à la frontière allemande en Moselle (50aine de Km de Metz) Vous avez peut-etre une petite astuce pour fixer un prix ? Parce que 1500-1600€ (comme je vois sur le site) je doute de trouver acheteur :? Merci
  24. Nimègue (en néerlandais Nijmegen, en allemand Nimwegen, en espagnol Nimega) est une ville de 160 000 habitants dans l'Est des Pays-Bas, près de la frontière allemande. C'est la plus ancienne ville des Pays-Bas. Elle devint au XIe siècle ville libre d'Empire, et fut admise dans la Hanse. Elle entra dans l'Union d'Utrecht en 1579, et fut prise par les Français en 1672 et 1794. http://fr.wikipedia.org/wiki/Nim%C3%A8gue
  25. LES JETONS Vaste sujet que celui des jetons. Ce domaine est certainement aussi complexe que le monde des pièces de monnaies voire même d'avantage car au contraire d'une monnaie, le jeton ne possède pas de marque de valeur, il est devient donc plus difficile de le classer, de comprendre sa signification, son utilité. Il est possible de deviner que l'on est en présence d'un jeton lorsque l'objet que l'on a entre les mains n'est ni une pièce de monnaie ni une médaille même si parfois la frontière entre le jeton et la médaille est parfois floue. En effet, l'objectif d'une médaille est de commémorer un fait historique précis, or il existe des jetons sur lesquels sont gravés les scènes d'un mariage. De plus, le jeton reprend de la médaille son aspect général, sa gravure, sa légende. Le jeton qui ne possède pas de marque de valeur sur aucune de ses faces ressemble aussi à une pièce de monnaie de par sa forme physique, ses dimensions. Bref vous l'aurez compris, rien ne ressemble plus à une monnaie ou une médaille qu'un jeton. Lorsqu'on ouvre son dictionnaire préféré à la page du jeton, voici la définition que l'on peut y lire : Jeton : pièce ronde en ivoire, en matière plastique ou en métal utilisée pour marquer ou pour payer dans certains jeux, dans certains services publics. Et aussi : jeton de présence, somme forfaitaire allouée aux membres des conseils d'administration. Cette définition correspond à une utilisation actuelle du jeton même si ceux utilisés dans les services publics tendent à disparaître comme ce fut le cas du jeton de téléphone. Jeton des P.T.T. (1937) La définition aborde aussi le concept du jeton de présence dont l'origine remonte au XIVème siècle dans le cadre des rétributions des officiers de l'administration de l'état. Même si cette définition du jeton est juste, elle n'en reste pas moins réductrice. En effet, le jeton a eu tout au long de son existence et de ses évolutions de multiples fonctions. Origines et historique du jeton : De l'antiquité au moyen âge : naissance du jeton Les romains utilisaient de simples cailloux pour compter. Avec le temps, les plus riches d'entre eux remplacèrent ces cailloux par de petites rondelles d'ivoire. Le jeton était né. Plus tard dans l'époque romaine, des jetons seront frappés pour commémorer des victoires de guerre. C'est au moyen âge que ces rondelles d'ivoire, de métal prennent la dénomination de jetoirs, ancêtre du mot jeton avec l'apparition sur leurs flans d'inscriptions telles que des proverbes, des conseils, des invocations religieuses Les mots "jetoir" et "jeton" proviennent du verbe "jetter" qui à cette époque signifiait "compter" parce que pour les opérations de calcul, on jetait les jetons, en les alignant dans un "comptoir" (table de comptage). La technique de calcul avec des jetons perdura jusqu'au XVIIème siècle bien que dès l'arrivée des chiffres arabes au XIVème siècle, cette technique fut de moins en moins pratiquée. Seules les personnes des plus basses classes sociales et les petits commerçant, ignorant les principes de la numération écrite continuèrent à utiliser des jetons. A partir du XIIIème siècle, les rois, les grandes administrations, les officiers de la couronne commencent à imposer leurs armoiries, leurs inscriptions sur des jetons. Les jetons à partir des XVIème , XVIIème siècle : l'évolution de la fonction du jeton C'est à partir de cette époque que les jetons proprement dits font leu apparition. Ils n'ont plus pour vocation d'aider au comptage mais ils sont distribués comme rétribution, ils rappellent des événements au même titre que les médailles, objets de prestige, ils sont l'indice d'appartenance aux classes dominantes comme la noblesse Il est possible de distinguer plusieurs grandes séries de jeton auxquelles viennent se greffer des sous catégories. On y retrouve notamment : - les jetons royaux, les jetons de la noblesse; Louis XV, roi de France - les jetons de la fonction publique, les jetons des grandes administrations parmi lesquelles : la Chancellerie de France, le Conseil du Roi, les Maîtres des requêtes, les Secrétaires du Roi, l'Ordinaire des Guerres, l'Extraordinaire des Guerres, le Trésor Royal, l'Artillerie, les Revenus Casuels, l'Administration des monnaies; Secrétaires du Roy (1731) - Les jetons des états (Bretagne, Bourgogne, Languedoc, Franche-Comté, Anjou pour les plus connus et les plus recherchés), mais aussi les jetons des villes et mairies (Ville de Paris, Lyon, Nantes, Angers, Rennes, Bordeaux, Orléans et bien d'autres encore) Jeton des Etats de Bretagne (1734) L'après révolution : le marché des jetons de notaire et d'assurance Le jeton tend à disparaître après la révolution même si quelques séries ont été frappées comme celle des avocats réalisée avec le métal des cloches fondues pendant la révolution puis d'autres sous le règne de Napoléon Ier. Il revient sur le devant de la scène au XIXème siècle grâce aux frappes de grandes séries des jetons de notaire, d'assurance, de banque, des ponts et chemins de fer et bien d'autres professions. Ils réapparaissent aussi sous la forme de jeton de présence sanctionnant la présence des actionnaires aux conseils d'administration des entreprises. Aujourd'hui, seuls les marchés des jetons de notaire et d'assurance ont trouvé leur place, la plupart des professions de l'époque ayant disparues, les jetons en rapport avec ces celles-ci n'attirent plus en général les collectionneurs. Le notariat et les métiers de l'assurance quant à eux sont des activités ancrées dans l'histoire de notre nation depuis le XVIIIème siècle, époque à laquelle apparaissent les frappes de leurs premiers jetons. La production de ces jetons atteint son point culminant au XIXème siècle. Ces jetons sont très recherchés et les pièces rares atteignent des prix très importants, mais il possible de constituer une collection très complète avec des jetons compris dans une gamme de prix allant d'une quinzaine d'euros à une centaine d'euros. Le jeton de notaire est généralement pourvu à l'avers du symbole du notariat et au revers d'inscription mentionnant la devise de la profession.
×
×
  • Create New...