Aller au contenu
hpdp

[Tuto] Vendre ses monnaies

Recommended Posts

Vous vous êtes dis : Tiens, si je vendais mes vieilles pièces?
Mais à qui, comment, où, combien?
Ne cherchez plus, les réponses sont ici.


Les vendre combien ?

La première chose à faire est de les identifier.

Pour les française récentes c'est facile, la valeur et l'année sont écrites dessus.
On trouvera sur _lefranc.net/_ les tableaux donnant les cotes 2011 des françaises depuis le système décimal selon l'état (lire la colonne TTB pour une pièce peu usée, sinon TB).

S'il y en a beaucoup, il vaut mieux les trier d'abord : les françaises récentes en argent (liste + bas), les françaises courantes pas-argent (après 1870), les étrangères récentes, et enfin les jetons, anciennes, illisibles et choses diverses à examiner de près.
Les anciennes sont faciles à reconnaitre. Les premières pièces françaises possédant une tranche bien marquée, c'est à dire une tranche "épaisse", bien verticale et sans arrondi entre faces et tranche, sont les pièces en argent de napoléon 1er, la technique de fabrication s'est ensuite répandue rapidement, du moins pour les pièces d'argent.
Les pièces anciennes sont (très) fines et la tranche est continument arrondie entre les deux faces.

Atelier : les pièces françaises ont une lettre d'atelier qui indique dans quelle ville elles ont été frappées, donc dans quelle quantité, et la rareté relative pour l'année indiquée. Cette lettre existe jusque 1898, (avec exception pour la 2F 1914C et l'étoile des Dupuis 1916 Madrid) reprend en 1943 et se termine définitivement en 1958.
Cette lettre peut être placée à différents endroits mais souvent à 6 heure côté valeur.


Les pièces de mamy

Ce sont celles qui traînaient dans les tiroirs, les poches, les perdues et retrouvées, des pièces courantes, françaises d'après 1870 et étrangères.
Valeur et intêret pour les collectionneurs faible, sauf les pièces en métal précieux, or (voir + bas) et argent. Elles sont en général courantes, donc pas recherchées et très souvent usées, donc peu enviables et facile à trouver en meilleur état.

Métaux utilisés : la plupart sont en cuivre/bronze jusque vers 1900, donnant une pièce sombre à reflets rougeatres, ensuite en métal blanc, alliage cuivre et nickel (ne colle pas à l'aimant), ou d'alliage cuivre et aluminium de couleur jaune. Ou en nickel pur, qui colle à l'aimant, ou aluminium pur, très léger.
Il y eu aussi pendant les guerres des pièces en zinc, métal gris sombre.
Ces métaux ne valent quasi rien au poids (quelques euros le kilo).

Les pièces en argent (métal blanc avec patine noire, ne colle pas à l'aimant) se vendent au poids pour les plus courantes, qui sont, pour les françaises : (faciale, années de frappe, poids nominal, taux d'argent)
100F 1982-97 15,0 g x900/1000 ; Hercule 50F 1974-80 27,0 x900 ; 10F 1964-73 25,0 x900 ; écu de 5F >1889 25,0 x900 ; 5F semeuse 1960-69 12,0 x835 (les années 1965 à 69 sont + rares) ; semeuse 1898-1920 et cérès 1870-95: 2F 10,0 x835, 1F 5,0x835 , 50C 2,5 x835 ; Turin 1929-39: 20F 20,0 x680 et 10F 10,0 x680.

Ne pas confondre les dernières 5F semeuse en cuivre plaqué nickel et celles en argent (jusque 1969), ni les 1F et 1/2F (pas 50C) d'après guerre en nickel.
cours du jour de l'argent 999/1000, en euros par kilo tny_ag_en_eukg_2.gif (image {C}http://www.kitconet.com/{C} )


Les pièces en or (métal jaune et dense) se vendent aussi au poids pour les plus courantes, qui sont, pour les françaises : (faciale, années de frappe, poids nominal, taux d'or) : 20F & 10F coq, 20 et 10F génie, 20 & 10F Napoléon III.
Elles sont au même module quelque soit la série, une 20F pèse 6,45g d'or 900/1000, une 10F la moitié.

Les pièces en or sont des pièces d'investissement qui ont généralement très peu circulé, si elles ont un défaut il est important de le signaler. Certaines ont été soudées en pendentif ou montées en broche et en gardent la trace.
Une broche de pièce en or est généralement en or aussi, et poinçonnée avec le taux d'or, il faut l'indiquer s'il est lisible.
Il est +long mais + intéressant de les vendre une par une qu'en lot.

Bon à savoir : il existe en France une taxe de 7% prélevée par les professionnels sur la vente d'or, le meilleur endroit pour vendre ses pièces d'or est un site d'enchère (au choix) de vente entre particuliers.
cours du jour de l'or 999/1000, en euros par kilo t24_au_en_eukg_2.gif

Les plus anciennes que celles indiquées valent généralement plus que leur poids, très variable selon l'état (l'absence d'usure, présence de patine, polie ou pas, coups, trou, soudure), l'année et l'atelier, elles sont à considérer comme monnaies de collection.

Pour les étrangères c'est très variable mais le principe est le même : les récentes (après environ 1900) usées et en métal commun ont une très faible valeur.
Celles en métaux précieux valent au moins leur poids de métal pur.
Il est utile de savoir que certaines pièces étrangères ont parfois un taux d'argent faible, 500/1000 pour les brittaniques à partir de 1920 par exemple, le reste est du cuivre, alors que jusque 1919 elles étaient en argent sterling a 917/1000.
Le site _numista_ présente en français "toutes" les monnaies du monde avec l'indication du métal.

Les jetons commerciaux et publicitaires ou de machine à sou récents, médailles religieuses et médailles récentes en métal non-précieux n'ont en général que très peu de valeur et trouvent difficilement preneur.

Les fausses : difficile à repérer sans expérience, ce sont souvent des copies de pièces en argent, qui peuvent être d'époque ou pas, elles valent au mieux un ou deux euros, sauf les fausses pour servir. Une pièce supposée être en argent qui colle à l'aimant est fausse.

Les euros étrangers trouvés dans la circulation se vendent en général à la faciale moins les frais de port.


La collection de papy

Ce sont des pièces plus anciennes, ou de belle qualité, française ou étrangères, tous métaux, celles que les collectionneurs recherchent parce qu'elles sont rares ou enviables.
Il est important de les identifier parfaitement, il y a parfois des nuances ou des particularités.
Difficile de généraliser, il vaut mieux la montrer sur le forum, ou directement à un expert.

Les belles médailles commémoratives d'origine privée, dite "de collection" par le vendeur, se vendent un peu au dessus ou au dessous du poids du métal, même avec certificat.


Les vendre à qui, comment et où?

La voie la plus simple pour quelques pièces est de les proposer à l'unité avec une bonne photo de chaque face, pour que l'acheteur potentiel puisse se faire une idée de la qualité, et de les mettre sur un site de vente comme ebay ou delcampe.fr ou leboncoin, avec une description suffisante.
Cette description doit indiquer l'année et l'atelier, le diamètre, le pays pour une étrangère, si possible le poids exact et le métal, c'est même "obligatoire" s'il est précieux. Acheter une petite balance électronique pour pouvoir indiquer le poids exact (au moins au 1/10g) est vite rentabilisé pour des pièces d'or.
Indiquer aussi une anomalie ou un défaut marquant, ou si c'est une fausse.

Pour des quantités plus importantes mieux vaut les vendre en lot, sans faire le détail pour les pièces courantes, histoire de s'en débarrasser, ou pour s'épargner le travail de faire des photos de chaque face de chaque monnaie, de gérer les annonces, les différents acheteurs, les payements, les envois...

Pour les pièces de valeur (+ de 100 euros, sauf or au poids), on peut aller trouver un professionnel de la vente de monnaies, numismate éditant un catalogue papier ou une société de vente aux enchères, ou une société en ligne comme cgb.fr. Ces sociétés prennent en général la monnaie en dépôt sans l'acheter. Ou aller voir un petit commerçant qui l'achètera directement pour pas cher.
La procédure avec le premier est longue et les frais élevés, le second sera plus rapide avec un prix de reprise plus bas, il doit pouvoir vivre de son commerce.

On peut aussi les proposer lors d'une brocante ou d'un vide-grenier, ou les proposer en lot à un brocanteur, il ne faut pas en espérer grand-chose et c'est à éviter pour les pièces de valeur, qui s'abiment pendant les manipulations.

Conseils de vente :

Un collectionneur a absolument besoin de savoir, donc voir, l'état d'une pièce qui l'intéresse pour lui donner un prix. Il faut donc de bonnes photos, recto-verso, et les autres renseignements utiles : métal, poids (qui permet en partie d'écarter une fausse), diamètre, légendes complètes.

en lot ou à l'unité?
Le + simple est de regarder dans les ventes faites sur ebay le prix pour une pièce identique, si elle ne se vend pas, ou à moins de quelques euros, en faire un lot avec d'autres.
Si on en a la patience, on peut tenter de les vendre une par une puis rassembler les non-vendues en un lot, mais c'est + long.

Frais de port :
Les vendeurs ne comprennent généralement pas le mode de pensée de l'acheteur.
L'acheteur potentiel estime une pièce port et frais inclus, c'est ce qui lui permet de comparer plusieurs offres. Le port est toujours payé par le vendeur (du moins pour ce qui va au delà du prix de base du timbre, commun à toutes les annonces), quel que soit le montant du port indiqué séparément. Le port est déduit du prix de la pièce, il vaut donc mieux réduire le port ou même l'offrir, ce n'est pas grand chose pour une pièce de plusieurs dizaines d'euros.
Certains vendeurs essayent d'augmenter anormalement les frais de port pour gratter un peu de ce côté et empocher la différence avec les frais réels, en général ça se voit dans les évaluations. Je considère ces vendeurs comme malhonnêtes, s'ils le sont pour le port ils le sont aussi pour la description ou l'authenticité et j'évite d'acheter chez eux.
Si plusieurs monnaies sont en vente, il est utile d'indiquer la possibilité (ou pas!) d'envoi groupé.

Payement
Les vendeurs français proposent en général Paypal et chèque. Paypal est cher et pas sécurisé (paypal peut retirer de l'argent reçu sur votre compte si l'acheteur pose une réclamation!), le chèque n'est possible qu'en France. Pour intéresser des acheteurs étrangers il faut proposer le virement, quasi seul moyen de payement utilisé en Allemagne et Belgique, qui est parfaitement sécurisé, il suffit de donner les numéros IBAN et BIC figurant sur le RIB à l'acheteur, c'est fait pour. Voir avec votre banque si elle prélève des frais et l'indiquer.

L'envoi :
Le mieux est de coller solidement la pièce (emballée dans un bout de page de journal, ou mieux un petit sachet, pas de colle sur la pièce nue!) dans un carton épais plié en deux, et le tout sous enveloppe à bubulles ou plastifiée à l'intérieur. Une enveloppe en carton rigide convient bien aussi.
Une enveloppe papier (avec carton plié en 2) convient aussi mais risque de se déchirer.
Si la pièce peut bouger dans l'envoi elle crèvera une enveloppe en papier et seule l'enveloppe vide arrivera. Si elle bouge dans une enveloppe en plastique ou si on peut deviner sa forme au toucher elle peut tenter un trieur.
Il est inutile (sauf si payement paypal) d'envoyer une pièce en recommandé ou assuré, ça prend du temps à la poste pour le vendeur, et à l'arrivée pour le postier et l'acheteur, et il faut parfois aller chercher finalement l'envoi à la poste.
Un BON emballage suffit largement à garantir son arrivée sans problème.
Il est inutile de découper un rond dans le carton pour y placer la pièce, c'est joli mais long à faire, il suffit de replier le carton par dessus.

 

les numismates ont un langage particulier, pour le comprendre voir : http://www.numismatique.com/keywords/

 

pour mettre des photos sur le forum : http://www.numismatique.com/topic/8738-tuto-ajouter-une-photo-sur-le-forum/


helo3.gif

 

Partager ce message


Lien à poster

Je me permets d'apporter quelques précisions d'importance.

D'abord, tout évolue et tout augmente, à commencer par les taxes.

Revendre vos pièces en argent ou en or implique le paiement de la taxe sur les métaux précieux et de la CRDS (Contribution pour le Remboursement de notre chère Dette Sociale) : 10 + 0.5 % = 10.5 %

Applicable depuis le 01.01.2014.

Le champ d'application de cette taxe n’est pas cantonné aux professionnels.

En réalité, c’est le particulier qui s’en acquitte, le professionnel reçoit délégation et la perçoit pour le particulier (comme pour la TVA).

Donc, si vous vendez des pièces composées de métaux précieux à un particulier, à une entreprise, en direct, ou via un site comme ebay, leboncoin, vivastreet, delcampe, ou cgb, vous devez vous acquitter de cette taxe.

En cas de contrôle, l’administration fiscale a toute liberté pour analyser vos encaissements par chèque et même les versements depuis Paypal. Ebay et Paypal ne sont donc pas des paradis fiscaux protégés.

Dernière précision, depuis le 21 mai 2013, décret n° 2013-417, la livraison des métaux précieux et des devises n'est plus autorisée par les services postaux nationaux.

Oubliez lettres recommandées, colissimo ou VD : vous n'avez plus le droit d'envoyer la moindre pièces de valeur par La Poste !

Partager ce message


Lien à poster

Pour faire suite au post de "L'OR des 3 Rivières" Il y'a certes la taxe a 10,5 % qui existe sur le montant total de la vente . Mais aussi la possibilité d'opter pour 34,5 % sur le montant de la seule plus value . Et précision d'importance , les transactions inférieures a 5000 euros sont exonérées ( monnaie bijoux etc ..) donc en fin de compte la très grande majorité .

Concernant le décret , la poste s'est ravisée le 4 novembre 2013 et si les envoi de monnaies qui ont cours légal restent toujours interdit , ceux des monnaies de collection sont autorisés .

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster

Tout à fait exact concernant La Poste, mea culpa.

J'ai trouvé l'information sur les documents internes de La Poste consacrés aux VD.

Mais les responsables d'agence sont plus mitigés.

Par contre, ne confondez pas tout, la taxation de 10,5% s'applique pour tous les bijoux destinés à la fonte et pour toutes les monnaies d'or et d'argent frappées après 1800.

L'exonération ne concerne que les bijoux destinés à la revente d'occasion, et aux monnaies de collection émises avant 1800.

Parce que ceux-ci seront taxés à la revente (TVA).

Quant à l'option de taxation sur les plus values, elle est devenue très pénalisante (exonération totale portée de 12 à 22 ans par exemple) et se montre difficilement applicable.

Notez cette recommandation de CPORdevises :

" Attention : pour être en droit d'exercer l'option de la taxation sur la plus-value réelle lors la revente de pièces d’or, il est conseillé lors de leur achat de ne pas en avoir demandé la livraison. C'est la conséquence de l'impossibilité pratique de prouver le lien indissociable entre les pièces d'or et la facture ou l'acte d'acquisition présenté, car les pièces ne peuvent être pas individualisées de façon suffisante. "

Donc les scellés n'ont que peu de valeur (hormis leur cout unitaire exorbitant ; de plus, les sociétés émettrices de scellés sont des sociétés privées, les scellés ne répondent à aucune norme, et leur garantie n'engage qu'elles-mêmes).

Notez encore cette extrait du BO des impôts :

" En pratique, l'option pour le régime de droit commun d'imposition des plus-values réalisées à

l'occasion de la cession de métaux précieux devrait en principe porter essentiellement sur les

opérations réalisées par l'intermédiaire d'un établissement financier sans remise matérielle des

métaux concernés. "

Appréciez l'ambiguïté de notre fiscalité.

Partager ce message


Lien à poster

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

    • 2 Posts
    • 54 Views
    • 1 Posts
    • 24 Views
    • 1 Posts
    • 47 Views
    • 5 Posts
    • 98 Views
    • 15 Posts
    • 164 Views

×